Pascale Renaud-Grosbras

Partager
pascale renaud grosbras 1

Pascale Renaud-Grosbras, doc­teur ès lettres en lit­té­ra­ture anglaise, spé­cia­liste de la lit­té­ra­ture vic­to­rienne et tra­duc­trice lit­té­raire, est théo­lo­gienne et pas­teur de l’Église pro­tes­tante unie de France. Elle a rejoint en juillet 2021 le ser­vice Animation-France du Défap.

Extrait de l’interview sur le site du Defap

Avant de deve­nir pas­teure, vous avez eu une vie pro­fes­sion­nelle bien rem­plie… Qu’est-ce qui vous a orien­tée vers cette nou­velle voie – et vers le Défap ?
Pascale Renaud-Grosbras : Je suis deve­nue pas­teure parce que je suis tom­bée dans la mar­mite de la pré­di­ca­tion : entendre prê­cher l’Évangile puis me confron­ter moi-même au défi de trou­ver dans les textes bibliques l’étincelle de bonne nou­velle pour nos vies a été fon­da­teur. J’étais une lit­té­raire et l’exégèse a tout natu­rel­le­ment pris une place impor­tante dans mon minis­tère, ça reste impor­tant jusqu’à aujourd’hui. Rejoindre l’équipe du Défap au poste d’animatrice, c’est faire le pari qu’on peut réflé­chir ensemble aux défis de la mis­sion aujourd’hui, en fai­sant confiance à l’intelligence col­lec­tive. On peut s’appuyer sur les textes, sur l’histoire de la mis­sion, pour prendre un nou­vel élan et ima­gi­ner des choses nou­velles. C’est pas­sion­nant ! Partager l’Évangile et les ques­tions que cela sou­lève, ça reste passionnant.

Partager